Fiche Produit

 
Aspérule odorante
Asperula odorata
 

C'est une petite herbe vivace, à long rhizome ramifié, grêle, rampant, à tiges dressées de 15-25 cm, grêles, quadrangulaires, munies d'élégants verticilles de 6-8 feuilles glabres, minces et fermes, oblongues ou lancéolées, longues de 2 à 5 cm, entières mais brièvement ciliéesrudes aux bords. Les fleurs blanches, à corolle de 4-6 mm en tube à la base puis évasée en 4 pétales, sans calice visible, sont réunies en cymes terminales souvent à 3 axes principaux. Leur succèdent des fruits de 2-3 mm, couverts de poils crochus. Cette plante spéciale aux forêts de feuillus à humus doux, généralement commune en France, et souvent en masse (mais rare par places, nulle en région méditerranéenne), se récolte entière à la floraison, en mai-juin.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES
• Usage interne
Peu odorante à l'état frais, l'aspérule prend au séchage une agréable senteur de foin, due au développement d'une substance chimique, la coumarine. Cette dernière, hypnotique et anticoagulante à haute dose, confère aux préparations médicinales des propriétés antispasmodiques et sédatives, applicables en premier lieu dans l'insomnie (surtout des enfants). La plante convient encore aux anxieux, aux nerveux qui souffrent de palpitations, vertiges, névralgies, maux de tête, spasmes gastriques. Stimulante de la digestion et des. fonctions hépatiques, elle combat les dyspepsies, prévient les lourdeurs et les ballonnements. On emploie son infusion : 1 cuillerée à soupe de plante brisée par tasse d'eau bouillante; infuser 10 mn ; 3 fois par jour.
L'aspérule est aussi une bonne diurétique un peu antiseptique. Dans les infections des voies urinaires, elle contrarie la prolifération des colibacilles. Le' DrH. Leclerc recommande la tisane suivante, diurétique et antiseptique: fleurs d'aspérule, 50 g ; fleurs de bruyère, 30 g ; feuilles d'épervière piloselle, 20 g ; 1 cuillerée à soupe du mélange pour 1 tasse d'eau bouillante. Laisser infuser 15 mn ; 3 tasses par jour.
Le roi de Pologne, Stanislas, qui prenait tous les matins une tasse de thé d'aspêrule, assurait qu'il devait à cette plante sa santé des plus robustes.
• Usage externe
La plante fraîche est, à l'extérieur, adoucissante et vulnéraire. On l'appliquait écrasée sur les blessures, les abcès, les enflures douloureuses. En infusion avec les fleurs de bleuet ou les feuilles de plantain, elle donne un bon collyre utile dans les blépharites et les conjonctivites.
USAGES DIVERS
L'infusion d'aspérule plaît aussi aux bien-portants et peut s'utiliser, le soir, en guise de thé. Dans l'Est et en Allemagne, on fait le vin de mai, par simple infusion dans du vin blanc un peu sucré des fleurs récoltées au tout début de l'épanouissement. Ce vin a des vertus toniques et digestives. L'aspérule sert aussi à aromatiser des liqueurs (macération de la plante entière), à parfumer le linge dans les armoires et à en éloigner les insectes.
L'aspérule odorante et certaines espèces voisines comme l'aspérule à l'esquinancie, Asperula cynancbica 1., des terres calcaires, sont très aimées des bestiaux et surtout des chevaux. Elles parfument leur fourrage et

auraient une heureuse influence sur la sécrétion lactée des ruminants. Non sans inconvénients : elles colorent en rouge les os des bêtes qui les broutent. L'aspérule odorante, absorbée en trop grande quantité, pourrait provoquer des hémorragies (qu'on observe aussi avec le mélilot), la coumarine ayant une action anticoagulante - que la médecine humaine a su mettre à profit, en parti­culier dans le traitement des phlébites. Ces accidents ne sont pas à craindre quand la plante est mélangée en pro­portion réduite avec les Graminées et les Légumineuses.

Les racines des aspérules, comme celles de presque toutes les Rubiacées, peuvent être utilisées en succédané de la garance, pour teindre en rouge les lainages.

CULTURE

L'aspérule odorante se cultive aisément, de préférence aux endroits ombragés ou en exposition nord, dans une terre légère et humifère, où elle ne tarde pas à faire des tapis. On la multiplie par graines récoltées sur des plantes à maturité, ou par déchirement de vieux pieds. Elle demande un sol bien propre. Pour l'emploi médicinal, il faut toutefois donner la préférence aux plantes sauvages.

Created by Readiris, Copyright IRIS 2005  Created by Readiris, Copyright IRIS 2005
© poivrecayenne, les plantes médicinales2005
Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes