Fiche Produit

 
Aunée
Inula belenium
 

L'inule aunée, connue autrefois sous le nom d'énule campane, est une grande et belle Composée aussi utile au point de vue médicinal que décorative au jardin. L'aunée se rencontre assez rarement ici et là, dans les haies, les fossés, les friches et sur les lisières, surtout en sols marneux et argileux. Originaire du Sud-Est de l'Europe et d'Asie occidentale, propagée depuis l'Anti­quité, elle ne croît qu'à l'état naturalisé dans notre pays.

Robuste plante vivace atteignant parfois 2 m, l'aunée se distingue de surcroît par des capitules jaunes larges de 6-8 cm, aux nombreuses ligules étroites, par des feuilles alternes, faiblement dentées, assez épaisses, vert pâle et un peu rudes en dessus, grisâtres-feutrées en dessous, les inférieures très grandes (25-80 cm), elliptiques, rétré­cies en long pétiole, les supérieures bien plus petites, ovales, un peu embrassantes à la base. Elle fleurit en été. On en récolte la racine quand les pieds sont âgés de 2 ou 3 ans, à partir d'octobre et pendant tout l'hiver. Bien nettoyées et coupées en tronçons de 2 à 3 cm d'épais­seur, les racines d'aunée seront séchées au soleil, si le temps le permet, ou dans une étuve à 35-45 oc ; elles prennent, au séchage, une odeur d'iris.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES
"Bnula campana reddit praecordia sana': dit un vers de l'école des Salerne'": les propriétés toniques et stomachiques de l'aunée sont en effet connues depuis fort longtemps et la recommandent dans l'atonie digestive avec fermentations, l'inappétence, la diarrhée chronique, la faiblesse générale, la convalescence, l'anémie. On emploie
- la décoction: 10 à 20 g de racine concassée par litre d'eau froide ; chauffer et bouillir 1 mn ; laisser infuser 10 mn ; 1 tasse avant les repas (amer) ; ou le vin : SO g pour 1 litre .... de bon vin blanc; laisser macérer une semaine en remuant parfois; filtrer; sucrer ; 1 verre à bordeaux aux 3 repas.
Emménagogue, la plante s'est souvent montrée salutaire dans le traitement de l'aménorrhée et surtout de la leucorrhée, régularisant ou rappelant les règles, interrompant les écoulements chroniques. Delens,en 1836, a
. publié d'intéressantes observations à ce sujet, vérifiées un peu plus tard avec un succès constant par Cazin qui faisait prendre chaque matin la décoction de racine à la dose de 12 g dans un verre d'eau. Diurétique-désinfectante-sédative des voies urinaires, l'aunée se recommande encore dans.l'oligurie, l'urémie, les néphrites et pyéloné- phrites, les cystites, les coliques néphrétiques (décoction aux doses ci-dessus; surveillance médicale). Cholagogue, elle peut aussi convenir aux hépato-biliaires. .
• Affections des voies respiratoires
L'aunêe est surtout, et depuis des siècles, réputée pour ses· qualités béchiques qui en font un excellent remède des bronchites, de la trachéite, de la toux, des complications pulmonaires des grippes. Les recherches modernes ont d'ailleurs corroboré les panégyriques des vieux empiristes en reconnaissant à la plante d'incontestables propriétés calmantes et antiseptiques. Dans les cas ci-dessus, on pourra utiliser la décoction à 1 ou 2 %, sucrée au miel, et prise à la dose d'une tasse 4 ou S fois par jour, le vin (3 à 4 verres à bordeaux) et l'inhalation de vapeur de décoction très chaude à S % (maux de gorge, trachéite).
Une boisson obtenue en faisant macérer, pendant une semaine, 20 g d'aunée, 10 g de marrube blanc et 10 g d'origan dans 1 litre de vin rouge, prise à la dose de 2 à 3 verres à bordeaux par jour, se prescrit aussi avec bénéfices (chez l'adulte).
Tronchin, médecin de Voltaire, prescrivait le vin anticatarrhal suivant: "Prenez : miel blanc, quatre onces (120 g environ) ; faites bouillir dans une pinte (1 litre) d'eau pendant un quart d'heure. En retirant le vase du feu, ajoutez, racine d'aunée, demi-once (15 g) ; anis étoilé, deux gros (8 g). Laissez infuser pendant une demi-heure. On prend de temps en temps une tasse à café de cette boisson."
• Usage externe
A l'extérieur, l'aunée a été longtemps vantée contre les maladies cutanées, surtout l'eczéma, dont elle apaise les démangeaisons et qu'elle peut guérir au bout d'un certain temps. Dans le traitement des dermatoses, dont l'origine est presque toujours interne, des lotions externes faites avec la décoction et la cure de racine infusée dans l'eau ou dans le vin peuvent se compléter utilement. La décoction concentrée d'aunée et de racine de bardane calme presque aussitôt le prurit dartreux (l'association avec le souci est également possible).
La médecine vétérinaire emploie la même décoction ou la pommade composée de poudre de racine (1/3) et· de saindoux (2/3) contre la gale.

USAGE DIVERS
La racine d'aunée confite a servi de condiment en Allemagne. Bosc (à l'époque des Méditations, il est vrai), assure de son côté que l'odeur seule de la plante, pourtant très supportable, peut affecter les personnes délicates ...
En Suisse romande, cette racine aux multiples usages entrait autrefois dans la formule de l'absinthe.

CULTURE
L'aunée mérite de figurer dans les jardins paysagers où, avant d'être arrachée pour le séchage, elle déploiera pendant 2 ou 3 ans ses belles feuilles et ses grands capitules. Elle désire un sol frais, profond et meuble, pour enfoncer sa grosse racine pivotante. Le semis est le meilleur moyen de multiplication: semez en mars, sous châssis ou en plein air, les plus belles graines (akènes) récoltées à maturité complète (elles sont alors brunes) ; la levée est assez rapide. Les pieds les plus forts sont repiqués, soit en pleine terre, soit en pépinière, et la mise en place s'effectue dans un lieu à demi ombragé. Ayez soin de laisser au moins 50 cm dans tous les sens. Une fois pris, les plants demandent peu de soins: quelques binages et des arrosages si l'été est sec.

"L'ênule campane rend les entrailles saines" (xe-xv siècles).
Created by Readiris, Copyright IRIS 2005  Created by Readiris, Copyright IRIS 2005
© poivrecayenne, les plantes médicinales2005
Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes