Fiche Produit

 
Bourse à pasteur
Capsella bursa-pastoris
 

La bourse à pasteur, appelée autrefois bourse à berger, bourselle, malette-â-berger, qui doit ses noms à la forme si particulière de ses fruits, en cœur renversé simulant une escarcelle, est une des plantes les plus communes. Cette petite Crucifère fleurit partout et toute l'année, dans les jardins, les terres incultes et cultivées, sur les décombres, les murs, au bord des chemins, non seulement en France et en Europe, mais dans le monde entier. C'est le type même de la plante cosmopolite qui s'accommode de tous les climats, de tous les sols, et les auteurs du Moyen Age s'étonnaient déjà de sa prolifération.
La capselle montre de janvier à décembre sa tige grêle, haute au plus de 40 cm, terminée par un petit bouquet de fleurs blanches sous lequel les fruits, très vite mûrs, allongent leurs pédoncules et s'écartent de la tige en tous sens. A la base est une rosette de feuilles plus ou moins profondément découpées; celles de la tige, plus petites, sont sessiles et embrassantes.
On utilise la plante fraîche qui se récolte aisément partout.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES ET ALIMENTAIRES
Depuis Matthioli, au XVIe siècle, la bourse à pasteur est réputée pour ses propriétés hémostatiques. C'est en effet l'un des meilleurs remèdes végétaux des hémorragies, spécialement celles de l'utérus, que c~ soit chez les jeunes filles mal réglées ou chez les femmes à l'époque de la ménopause. Les praticiens modernes ont aussi reconnu à la plante le pouvoir de régulariser remarquablement le flux menstruel, spécialement quand les troubles sont liés à un état de faiblesse générale. Dans la dysménorrhée, c'est-à-dire lorsque les règles sont irrégulières et douloureuses, l'infusion à 10 % de la plante fraîche dans l'eau bouillante (laisser infuser 2 heures; 3 à 4 tasses par jour) ou le vin obtenu en faisant macérer pendant une semaine 180 g de plante fraîche, hachée, dans 1 litre de vin blanc (2 à 3 verres à madère par jour) régularisent à coup sûr les menstruations si l'on a soin d'en faire un usage régulier pendant les 8 à 10 jours précédant leur temps normal. Certains auteurs ont vu les règles se rétablir normalement après l'usage de la bourse à pasteur à deux ou trois époques menstruelles consécutives. Dans les métrorragies, on prend d'urgence: l'infusion à la dose de 1 litre dans la journée, le vin par cuillerée à soupe toutes les heures ou, mieux, le suc fraîchement exprimé: 1 cuillerée à café toutes les heures (en attendant l'avis médical, indispensable).
L'usage de cette plante n'entraîne aucun accident
secondaire.
D'autres affections peuvent également justifier l'usage de la capselle : quand le sang se coagule mal, quand les chocs entraînent facilement des saignements, quand il existe une tendance générale aux hémorragies. Il est alors recommandé de faire des cures périodiques de vin ou de suc de la plante en prenant un petit verre du premier ou une cuillerée à dessert du second, dans une décoction de prêle, chaque matin pendant une vingtaine de jours par mois. En cas d'urgence (saignements importants du nez par exemple, ou des gencives) donner une cuillerée à café du suc d'heure en heure (on peut alterner suc de bourse à pasteur et suc d'ortie).
La bourse à pasteur, qui illustre bien à elle seule l'importance cachée des "mauvaises herbes", est aussi une bonne salade sauvage au goût piquant, agréable. On mange les jeunes plantes entières et les feuilles des pieds adultes. On peut aussi les cuire en potage. En Chine, c'est un légume cultivé en grand.

© poivrecayenne, les plantes médicinales2005
Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes