Fiche Produit

 
Camomille puante
Anthemis cotula
 

Cette autre espèce, annuelle, appelée aussi maroute, camomille batarde, est commune tout l'été dans les champs et au voisinage des lieux habités, sauf dans la région méditerranéenne. Elle a un port dressé et ses tiges sont très ramifiées; son odeur est forte et fétide. Voyez le tableau ci-dessus pour les autres caractères qui la différencient de la camomille romaine.
Les propriétés de la maroute sont proches de celles de l'espèce précédente et on peut, en cas de besoin, l'utiliser à sa place ; seule son odeur désagréable en restreint l'emploi. Il suffirait, dit-on, de se frotter du suc de cette plante pour éloigner les insectes; les apiculteurs s'en servaient avant d'approcher les abeilles. La poudre de la plante sèche aurait des propriétés insecticides voisines de celle du pyrèthre. Enfin, plusieurs ouvrages de médecine populaire conseillent. de répandre la camomille puante autour des tas ou des sacs de grains, au grenier, pour en écarter les souris.
ses capitules dépourvus de ligules blanches, rée petites têtes plus ou moins hémisphériques de tube d'un jaune verdâtre; sa senteur est forte. E de la fin du printemps au début de l'automne.
Vous récolterez ses capitules au début de l'été avant leur maturité complète, quand les fleurs sont encore fermées.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES
La matricaire discoïde peut remplacer la matrical mille, sauf comme anti-inflammatoire. Remarque, on s'en sert avec succès contre les asean axyures; l'infusion à 0,5-1 %, prise le matin à jeun 3 jours, chassera rapidement ces hôtes indésirables l'adulte, on peut l'infuser avec la tanaisie, autre C commune des lieux habités, aux fleurs dépourvues aussi de ligules.


© poivrecayenne, les plantes médicinales2005
Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes