Fiche Produit

 
Carvi
Carum carui
 

Le carvi, appelé aussi anis des Vosges, cumin des prés, Kiimmel dans l'Est, est une plante bisannuelle ou, parfois, pérennante, de 30-60 (-ISO) cm, entièrement glabre. Elle se reconnaît, dans la famille "difficile" des Ombellifères qui décourage les débutants, aux principaux traits suivants: les feuilles caulinaires, à contour oblong, deux fois divisées (voir "Feuille", au Lexique), à segments très étroits paraissant en croix sur l'axe, portent à la base du pétiole engainant, au point d'attache à la tige, 2 foliolesstipules très finement découpées, caractère spécial à l'espèce. L'ombelle, à 8-16 rayons très inégaux, n'a en général ni involucre ni involucelles ; les fleurs sont petites, blanches ou rosées. La tige est striée, dressée, rameusedivariquée ; la racine ressemble à celle de la carotte sauvage et en a le parfum. Le carvi fleurit de mai à juillet dans les prairies, surtout calcaires. Absent dans l'Ouest de la France et la région méditerranéenne, il est assez commun dans le reste du pays, surtout au-dessus de 200 m d'altitude.
On utilise les fruits, très aromatiques, récoltés comme l'aneth.
Le fruit entier, long de 3-6 mm, est ovoïde mais, dans le commerce, il est généralement séparé en ses deux parties (mêricarpes), lesquelles sont- glabres, légèrement arquées, ornées de 5 côtes longitudinales très fines.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES
Les mêmes que celles de l'anis et du fenouil. Les semences de carvi sont stimulantes, stomachiques et carminatives. L'infusion d'une pincée par tasse est très utile dans la paresse des voies digestives, le manque d'appétit, les coliques infantiles. Les aéropbages apprécieront les effets d'une tasse de cette infusion, au goût excellent, après les repas. Antispasmodique, moins toutefois que l'anis vert, le carvi est utile dans les états nerueux légers, les cardialgies, les spasmes gastro-intestinaux. Chomel donne cette curieuse recette contre la colique venteuse: "On prend un pain tout chaud au sortir du four, on le saupoudre avec cette graine pilée, on l'arrose de bonne eau-de-vie et on l'applique sur le bas-ventre." Un vrai pain perdu ! On a aussi employé la semence pour la préparation d'une huile contre le tintement d'oreille. Comme la plupart des fruits d'Ombellifères aromatiques, ceux du carvi accroissent le lait de nourrices (infusion: 1 c. à café par tasse; 3 fois par jour).
USAGE CONDIMENTAIRE
Souvent confondues avec les semences du cumin vrai (voir ci-après), qui portent, entre les côtes, de nombreux poils courts, les graines de carvi, elles tout à fait glabres, entrent dans une multitude de préparations culinaires, surtout dans l'Est de la France, en Allemagne et en Europe centrale. On s'en sert dans les potages, les ragoûts de viande, la choucroute, la charcuterie, les légumes cuits à l'étouffée. Tout le monde connaît leur utilisation sur le munster et les fromages fermentés.
En Europe centrale, où de nombreux aromates servent quotidiennement en cuisine comme en pâtisserie, on en saupoudre le pain. Les personnes sujettes à l'aérophagie devraient utiliser largement le carvi dans leur alimentation, seul ou en compagnie de la coriandre, de l'aneth et du fenouil.
Au demeurant, les graines de carvi s'emploient à la manière de l'anis en dragées, biscuits et confitures; voyez les recettes que je donne à propos de cette autre Ombellifère.
La liqueur de carvi, ou "kummel" (nom allemand de la plante) s'obtient en faisant macérer à la tiédeur, pendant 15 jours, 40 à 70 g de semences dans 1 litre de bonne eau-de-vie. Passé ce temps, on filtre et l'on ajoute, pour obtenir une liqueur plus ou moins sirupeuse, 200 à 500 g de sucre candi pilé.
USAGES VÉTÉRINAIRE ET AGRICOLE
Les semences de carvi, comme celles de l'anis, seraient vénéneuses pour les petits oiseaux, mais elles sont très appréciées des pigeons et il est conseillé d'en mêler à leurs graines pour les rendre fidèles au pigeonnier. Seules ou en mélange avec l'anis vert, le fenouil et l'aneth, elles peuvent combattre le météorisme des ruminants, en infusion dans du vin blanc. Elles sont enfin indiquées, mêlées au picotin des chevaux à la dose d'une cuillerée à soupe, pour ranimer leur appétit et favoriser la digestion et l'assimilation perturbées par quelque maladie.
Le carvi fait partie des plantes aromatiques que tout cultivateur soucieux de préserver, par des moyens naturels, la bonne santé de son bétail doit mêler aux Graminées et aux Légumineuses des prairies. La plante sèche est appréciée des vaches et des moutons ; elle facilite leur digestion, combat les fermentations et favorise la sécrétion lactée.
CULTURE
Bisannuel, le carvi se sème de préférence à la fin de l'été, après la récolte des graines qui, ainsi, ne perdent rien de leur pouvoir germinatif. La plante monte parfois dès la première année mais il faut habituellement attendre l'été de la seconde année pour la voir fructifier. Elle réclame une terre fraîche mais non humide, légère et fertile, plutôt calcaire.

Created by Readiris, Copyright IRIS 2005  Created by Readiris, Copyright IRIS 2005
© poivrecayenne, les plantes médicinales2005
Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes