Fiche Produit

 
Cerfeuil cultivé
Anthriscus cerefolium
 

Voici une Ombellifère connue de tous, du moins par ses feuilles à contour général triangulaire, finement découpées, faiblement velues en dessous, dégageant au froissement un parfum bien caractéristique. Originaire de l'Asie occidentale et de l'Europe du Sud-Est, le cerfeuil est cultivé dans les jardins depuis fort longtemps. C'est une plante annuelle, atteignant 70 cm, portant des ombelles à seulement 3-5 rayons velus, naissant en face d'une feuille sur la tige. Les fleurs (de mai à août) sont petites et blanches; des fruits en fuseau, de 1 cm, lisses, luisants, noirâtres, prolongés par un petit bec, les remplacent à maturité.
N.B. : Voyez à "Persil" le tableau qui vous permettra de différencier le cerfeuil des deux ciguës.
Le cerfeuil n'est pas seulement une excellente plante condimentaire, c'est aussi un bon remède végétal qui a fait ses preuves, et que l'on aurait tort de négliger. On utilise seulement la plante fraîche.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES
Peu usité de nos jours malgré une longue histoire médicinale, le cerfeuil est un dépuratif très digne d'intérêt. Son suc frais a réussi dans l' insuffisance hépatique, la jaunisse commençante, les troubles biliaires, les dermatoses chroniques (50 à 100 g le matin à jeun, pur ou étendu d'eau ou de lait). Il se recommande aussi dans l'avitaminose, les états d'asthénie, l' hypertension. Il entre dans les "jus d'herbes" printaniers, toniques et dépuratifs, avec la bardane, la chicorée, le chou, le pissenlit, etc. Le même suc, pris dans du lait tiède ou une infusion adoucissante (bouillon-blanc, mauve, etc.), calme la toux rebelle et contribue à la guérison des catarrhes pulmonaires chroniques. Le cerfeuil est aussi diurétique, surtout par sa racine: Tournefort assure avoir vu des gens rendre "quatre livres d'urine tout à la fois" par le simple effet d'un cataplasme de cerfeuil passé au beurre à la poêle avec une quantité égale de bétoine.
Ces recettes, un peu trop culinaires, ne doivent pas entraîner la suspicion à l'égard des applications externes les plus éprouvées: cuit et appliqué en cataplasmes alternés avec des lotions de décoction concentrée (6 %), le cerfeuil agit très efficacement sur les ophtalmies les plus aiguës. Deval, au début du siècle dernier, en a ainsi traité plus de soixante cas avec un succès égal, succès réitéré par Chabrely de Bordeaux. Cazin a utilisé cette méthode pendant plus de vingt ans et elle lui a presque toujours réussi. En cataplasmes sur les seins, le cerfeuil cru, broyé, appliqué dans une gaze, interrompt la sécrétion lactée et dissipe les engorgements glandulaires. Le suc frais serait excellent contre les maux de gorge (Fleury de la Roche) et contre l'érythèmefessierdes bébés. La décoction, selon Cazin, est efficace contre l'érysipèle; ce ne saurait être, bien entendu, le seul traitement de cette maladie qui n'est bénigne que chez les sujets sains.
USAGE CONDIMENTAIRE
Le cerfeuil perd une grande partie de son arôme à la cuisson. Il faut donc l'employer vert et ne l'ajouter aux plats chauds qu'au moment de servir. Finement haché, il assaisonne délicieusement l'omelette et la salade. Son usage fréquent dans la cuisine, s'il flatte agréablement nos papilles gustatives, est aussi d'un heureux effet sur la digestion et sur l'élimination. Il est tout à fait indiqué dans l'alimentation des convalescents et dans tous les cas examinés à propos de ses vertus médicinales proprement dites.
Il est possible de faire sécher le cerfeuil pour l'emploi hivernal, bien que son parfum s'atténue alors beaucoup (pour disparaître presque quand la plante est, de surcroît, pulvérisée).

CULTURE
Elle est très facile. Semez clair en ligne, en enterrant peu la graine, dans une terre bien meuble, riche en humus. Le fumier frais est défavorable. Les semis d'automne et de printemps se font, de préférence, dans un lieu abrité et bien exposé, ceux de l'été à l'ombrage. Comme le cerfeuil est plus parfumé dans sa jeunesse, on en resème tous les quinze jours ou toutes les trois semaines. Pour obtenir de la graine de printemps, la meilleure, on sème avant l'hiver et l'on repique après les froids. La graine âgée lève mal; on peut hâter sa germination en la faisant tremper dans l'eau pendant deux ou trois jours. Hormis quelques sarclages et quelques arrosages par temps de chaleur, le cerfeuil ne réclame d'autre soin que celui d'être cueilli à la manière du persil.


Created by Readiris, Copyright IRIS 2005  Created by Readiris, Copyright IRIS 2005
© poivrecayenne, les plantes médicinales2005
Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes