Fiche Produit

 
Achillée millefeuille
Achillée millefeuille
 

La millefeuille est l'une de nos plantes les plus communes. Elle épanouit de mai à la fin de l'automne ses fausses ombelles blanches, parfois roses, au long des chemins, des voies ferrées, dans les prés, les terrains vagues et les friches. Cette Composée est bien vite distinguée des Ombellifères, avec lesquelles les non-botanistes pourraient la confondre, par l'examen de ses petites "fleurs", qui sont en réalité des capitules, et par le fait que leurs pédoncules communs ne partent pas d'un même point sur la tige principale. Ces caractères, joints à ceux des feuilles, étroites, à bords presque parallèles, à folioles disposées sur deux rangs et très finement découpées, la rendent aisément reconnaissable.

Herbe milltaire, herbe à coupures, herbe aux charpentiers, ces noms disent assez que l'achillée millefeuille fut autrefois tenue en estime par ceux que leur profession exposait au coup de sabre ou d'herminette. Les emplois de la plante en vulnéraire sont aujourd'hui circonscrits à certains cas particuliers qui excluent les plaies fraîches. Quant à l'usage interne de la millefeuille, il a fait l'objet d'un grand nombre de travaux qui ont montré son utilité comme tonique-amère, hémostatique, emménagogue. On emploie les sommités fleuries dont la récolte, en début d'épanouissement, est po~sible tout l'été.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES
• Usage tonique-stomachique
L'infusion à 0,5-1 % est utile dans les spasmes gastriques et intestinaux, l'atonie digestive avec fermentations, dans les états d'asthénie générale où les "remontants" s'imposent. 2 à 3 tasses par jour, avant les repas (à préparer par petites quantités à cause du noircissement rapide accompagnant l'évanouissement de l'arôme; éviter l'emploi des ustensiles de fer comme pour toutes les plantes riches en tanin). On peut lui adjoindre l'anis vert, le basilic, le ményanthe en cas de crises aiguës. La macération des sommités dans le vin se fait dans les mêmes proportions et s'emploie en guise d'apéritif. L'infusion et la macération ont aussi une heureuse influence sur la circulation sanguine.
• Usage emménagogue
Dans les règles douloureuses, insuffisantes ou supprimées par une cause accidentelle passagère (froid, émotion, etc.) ou même plus profonde (anémie, affaiblissement, etc.), l'usage de l'infusion de millefeuille à 1 % est d'une efficacité reconnue : le flux menstruel peut se produire parfois une demi-heure seulement après l'absorption. Attendre cependant la fin de la période normale du retour des règles pour commencer ce traitement qui ne saurait avoir d'incidence néfaste, même en cas de grossesse ignorée. La plante s'indique aussi dans la métrorragie, les règles trop abondantes (suc frais : 1 cuillerée à dessert toutes les 2 heures).
• Usage vulnéraire-hémostatique
A l'extérieur, l'achillée s'emploie sur les ulcères des jambes, les crevasses des seins, les fissures anales, les hémorroïdes. Elle réussit souvent bien dans ce dernier cas en agissant non seulement par astringence mais aussi "d'une manière spéciale et directe sur les vaisseaux et les nerfs du rectum et cette action est tout à la fois astringente, tonique et sédative" (Teissier). On se sert ici du suc frais de la plante écrasée et pressée dans un linge, ou de la pommade obtenue en mélangeant suc frais (1 partie) et solucire (9 parties). Quand on ne dispose pas de plante fraîche, on peut utiliser la décoction de plante sèche à 5 % (bouillir 10 mn). L'emploi interne conjoint de l'infusion à 0,5 %, à laquelle on peut adjoindre la prêle, est recommandable.

AUTRES USAGES
L'achillée millefeuille est une bonne plante de gazons que l'on mêle avantageusement aux Graminées. Des tontes fréquentes doivent cependant l'empêcher de monter en fleur. Sa présence est très souhaitable dans les prairies temporaires, qu'elle contribue à enrichir (les plantes aromatiques et médicinales dans les herbages ont le meilleur effet sur la santé du bétail).
La millefeuille passait, autrefois, pour un excellent remède de la gale des moutons.


 

Created by Readiris, Copyright IRIS 2005  Created by Readiris, Copyright IRIS 2005
© poivrecayenne, les plantes médicinales2005
Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes