"Les plantes médicinales" : Généralités & Définition

 

 


Une plante médicinale est une plante dont un des organes, par exemple la feuille ou l'écorce possède des vertus curatives, et parfois toxiques selon son dosage. Au Moyen Âge, on parlait de simples.

En France, Il existe une définition officielle des plantes médicinales : celles inscrites à la Pharmacopée. Selon le Code de la santé publique, la pharmacopée est la nomenclature des drogues, des médicaments simples et composés, des articles officinaux... Il existe une pharmacopée dans chaque pays et aussi au niveau européen. Les plantes médicinales inscrites à la pharmacopée sont considérées comme des médicaments. Leur vente est exclusivement réservée aux pharmaciens et aux herboristes, à l'exception de 34 d'entre elles qui sont en vente libre par dérogation (voir Liste des plantes médicinales en vente libre), et qui correspondent souvent aux plantes aromatiques utilisées dans les préparations culinaires.

La phytothérapie est le traitement (médecine parallèle ou traditionnelle) par les plantes, c'est-à-dire par la consommation ou l'utilisation en voie externe, de produits préparés à partir de plantes, sans passer par une étape de sélection des molécules ; on ne consomme donc pas que le principe actif, mais tout ce que contient la plante. Remarque : à ne pas confondre avec la phytopharmacie qui désigne l'ensemble des substances utilisées pour traiter les plantes : pesticides, fongicides, herbicides, insecticides...

Sommaire
1 Propriétés médicinales des plantes
2 Principales substances curatives des plantes médicinales

Propriétés médicinales des plantes
Depuis longtemps on connaît les vertus curatives ou au contraire la toxicité des plantes : c'est ainsi que le lin était déjà cultivé en -4000, et que la ciguë servit de moyen d'exécution en Perse et en Grèce (ainsi mourut le fameux philosophe Socrate en 399 av. J.-C.).

Aujourd'hui, à côté des médicaments fabriqués uniquement par synthèse chimique, d'autres sont obtenus par traitement chimique de substances naturelles, végétales le plus souvent ou animales, mais aussi des remèdes purement naturels qui sont rarement d'origine animale (comme le miel) ou minérales (comme la tourbe médicinale) mais qui proviennent presque exclusivement de plantes. Parmi celles-ci, toutefois, seules certaines sont médicinales et la substance thérapeutique efficace n'est, en outre, logée que dans un certain organe déterminé, que l'on cueille alors à cet effet. Il arrive très rarement d'utiliser la plante entière.

On désigne sous le nom de drogue le produit de la préparation de la partie végétale cueillie.

Principales substances curatives des plantes médicinales
Les plantes synthétisent les éléments du sol et de l'atmosphère qu'elles absorbent par les racines et par les feuilles : l'eau, l'acide carbonique et les matières minérales et inorganiques. Le processus de base est l'assimilation photosynthétique du gaz carbonique, appelé simplement photosynthèse. Les premiers produits de la photosynthèse sont des substances à basse molécularité appelés métabolites primaires : les saccharides (sucres), puis les acides gras, les acides aminés. Ensuite sont produits les métabolites spécialisés. Certains possèdent des vertus thérapeutiques.

Parmi les métabolites primaires, les saccharides entrent dans la préparation des comprimés, servent de base aux mucilages. Certains acides aminés ne sont pas produits par l'organisme humain auquel ils sont pourtant indispensables et doivent donc être ingérés. Les métabolites contenant de l'iode assurent le bon fonctionnement de la glande thyroïde. Les plus composés, comme l'insuline, forment la base des hormones ainsi que des antibiotiques. Les plus importants sont les protéines.

Parmi les métabolites spécialisés, les principaux sont:

les flavonoïdes, la rutine, qui renforcent les parois des capillaires sanguins,
les corps terpéniques (dérivés du terpène, parmi lesquels le menthol, le camphre, etc.). À noter que les corps terpéniques forment la base des stéroïdes qu'on retrouve dans de nombreuses vitamines,
les principes amers permettant la digestion des matières grasses,
les saponines (sapo = savon) sont utilisées comme expectorants et diurétiques,
les alcaloïdes à effets thérapeutiques nombreux mais qui peuvent être aussi des poisons mortels.
On pourrait prolonger l'énumération : d'autres métabolites spécialisés agissent contre les allergies, l'hypertension, les maladies infectieuses et forment même la base de produits anticonceptionnels.

© poivrecayenne, les plantes médicinales2005
Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes