Accueil www.poivrecayenne.com
Accueil "les plantes pour la peau"

Index des plantes médicinales

Propriétés des plantes médicinales

AGENTS DE BLANCHIMENT

 

 

Les éphélides ne sont généralement pas perçues comme un critère d'esthétique surtout par les femmes, malgré l'attrait accordé à ces taches, dites de rousseur, qui se développent après exposition au soleil ou à la chaleur. Encore moins appréciées sont les taches apparaissant avec l'âge; le lentigo sénile est également dû à l'augmentation de la production de mélanine par les mélanocytes.

Ces pigmentations sont pourchassées. L'Antiquité fourmille de recettes où interviennent sou­vent les Crucifères: l'Alysson (Alyssum saxatile ?), la Moutarde mêlée à l'Ail, le Navet bouilli dans du vinaigre, le Sisymbre et encore le galbanum, le Cama odorifera des Arabes, la Nielle! Plus récemment on indique le Persil, le rhizome du Sceau de Salomon, le Cresson, le Pissenlit, l'Ané­mone, l'écorce ou la feuille de Bouleau, le jus de Concombre, les fleurs de Bruyère.

Des extraits végétaux riches en lutéoline - une flavone - et ses hétérosides semblent avoir une activité dépigrnentante intéressante dans des cas de mélanodermies, en particulier de lentigos séniles.

La blancheur de la peau longtemps recherchée depuis l'Antiquité jusqu'au début de notre siècle, n'est plus guère de mise. Des extraits de Violette, de Sureau noir, de Pensée sauvage étaient réputés pour leur pouvoir blanchissant de même que le suc

de concombre, le jus de citron, l'eau de son. A la cour de Louis XIII, des crèmes à base de vanille, de cacao et de pâte d'amandes faisaient merveille.

On procédait aussi à un blanchiment artificiel en masquant la peau avec des poudres dites de riz à base d'amidons divers et souvent parfumées avec la poudre de racine d'Iris. La fameuse céruse appelée aussi blanc de théâtre, blanc d'albâtre ou, on ne sait pourquoi, blanc végétal, donnait un tel éclat qu'on oubliait sa toxicité.

L'évolution des mœurs fait que maintenant la plupart des. femmes à peau blanche apprécient plutôt le hâle ou le bronzage. Seules les mains font l'objet de soins blanchissants, principalement grâce à l'acide ascorbique et au jus de citron tel quel ou incorporé dans des crèmes. Cependant, dans les pays africains et en Extrême-Orient, surtout au Japon, il existe actuellement une grande demande de produits aidant à garder la peau aussi claire que possible. La prévention du noircissement se ferait par des produits inhibant la mélanogenèse par action sur la tyrosinase ; ce sont principalement des hétérosides hydroquinoniques dont l'arbutine trou­vée dans des Éricacées, telles que la Busserole. Des polyphénols flavoniques (quercétol) présentent également une action blanchissante. L'acide kojique fourni par des Aspergillus est aussi fréquemment utilisé.

© poivrecayenne, les plantes médicinales2007
Dermatologie, Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes