Accueil www.poivrecayenne.com
Accueil "les plantes pour la peau"

Index des plantes médicinales

Propriétés des plantes médicinales

LES PLANTES ET LE FROID

 

 

Les traumatismes et les actions mécaniques ne sont pas les seuls à pouvoir altérer l'intégrité de la peau. Le froid y parvient également, probablement du fait du dessèchement superficiel et de la vasoconstriction. Les premiers effets sont donc une irritation, puis des gerçures. Dérivant du bas latin gars« : scarification, les gerçures sont de petites fissures intéressant l'épiderme ainsi qu'une partie du derme. Elles s'observent surtout au niveau des mains et des lèvres. On parle encore de gerçures du mamelon, mais la cause est alors une irritation au cours de l'allaitement, conduisant aux mêmes effets que le froid. Des lésions plus profondes méritent le nom de crevasses: les fissures atteignent alors franchement le derme. La peau se trouve donc cisaillée par une série d'entailles spécialement dans les régions de flexion où l'effort mécanique est plus élevé, peau recouvrant les articulations des phalanges à la face dorsale de la main, région postérieure du pied autour du tendon d'Achille.

Les premiers soins à apporter sont à la fois de réhydrater la peau et de cicatriser les menues lésions. Les polyols, les mucilages réussissent bien à retenir l'eau et à gonfler la peau desséchée. On les retrouvera d'ailleurs dans les soins de la peau. Mucilages de diverses plantes terrestres - Mauve,
Guimauve, Tilleul - et d'Algues réussissent d'ailleurs fort bien par leur effet adoucissant qui s'ajoute au pouvoir fixateur d'eau. Des huiles également adoucissantes - amande, olive, maïs - et des corps gras solides - beurre de cacao, de Karité, de coco - peuvent contribuer, par un film protecteur, à ralentir la déshydratation. Quant aux cicatrisants, déjà examinés, ils peuvent intervenir avec succès - baume du Pérou, extrait de Consoude, extrait de Spirulines.

L'engelure est définie comme une « lésion due au froid, siégeant surtout aux doigts et aux orteils, caractérisée par une enflure limitée dure, rouge et' douloureuse, parfois compliquée de phlyctènes et de crevasses». Elle apparaît surtout chez les individus atteints d'acrocyanose et hypoglandulaires. On lui donne encore le nom d'érythème pernio ou de pernion. Le traitement doit être à la fois immédiat et prolongé. A des lésions aiguës s'ajoutent des troubles vasculaires systémiques. Il faut alors tenter de les réduire par une thérapeutique générale et locale. Celle-ci utilise des extraits stabilisés de Mélilot, riches en coumarine et en mélilotoside, ainsi que des extraits de plantes apportant flavonoïdes, anthocyanes et dérivés catéchiques.



© poivrecayenne, les plantes médicinales2007
Dermatologie, Aromathérapie, Essence de plantes, huiles essentielles, plantes médicinales, medecine par les plantes