Qu’est-ce que l’huile de CBD ? Est-elle légale et vous fait-elle planer ?

0
17
Cbd et legislation : que dit la loi ?

Le CBD est un composé du cannabis qui, contrairement au THC, ne vous fera pas planer. Avec la récente légalisation de la marijuana médicale dans de nombreux États du monde, le marché de l’huile de CBD thérapeutique est en plein essor. Mais ce produit est-il légal dans votre pays ? Est-il détecté dans les tests de dépistage de drogues ? Lisez ce qui suit pour le savoir.

Qu’est-ce que l’huile de CBD ?

Le cannabidiol (CBD) est un composé chimique naturellement présent dans la plante de cannabis (Cannabis sativa). Il appartient à une classe de 113 composés différents appelés cannabinoïdes, dont le THC – celui qui vous fait planer – est le plus connu.

L’huile de CBD est fabriquée en extrayant le CBD des fleurs et des feuilles supérieures du cannabis et en le dissolvant dans une huile de support comme l’huile d’olive ou de coco.

Avec l’intérêt croissant pour la recherche de ses effets et la légalisation de la marijuana médicale dans de nombreux pays, l’huile de CBD apparaît comme un nouvel agent thérapeutique expérimental utilisé principalement pour :

  • Les crises d’épilepsie
  • Arthrite
  • la douleur chronique
  • L’anxiété et la dépression
  • les maladies neurodégénératives
  • Glaucome

C’est là que les choses se compliquent : le chanvre et la marijuana sont tous deux du cannabis. Cependant, la marijuana et le chanvre sont des variétés complètement différentes. La marijuana est beaucoup plus riche en THC, tandis que le chanvre en contient peu.

L’huile de CBD est généralement fabriquée à partir de chanvre pour répondre aux réglementations strictes concernant la faible teneur en THC.

En juin 2018, les autorités ont approuvé pour la première fois un médicament contenant de l’huile de CBD pure (Epidiolex). Epidiolex est utilisé chez les enfants de plus de 2 ans pour les crises causées par deux types rares d’épilepsie .

Bien que l’huile de CBD soit étudiée pour un large éventail d’affections, dont l’arthrite, la sclérose en plaques, la dépression, l’anxiété et l’insomnie, les recherches sur ses bienfaits sont encore limitées. Si vous envisagez d’utiliser de l’huile de CBD, parlez-en à votre médecin.

Les points positifs de l’huile de CBD

  • Elle est approuvé pour deux types d’épilepsie
  • Peut être utilisée légalement pour plusieurs maladies dans de nombreux pays
  • Ne vous fera pas planer

Les contraintes quant à l’utilisation de l’huile de CBD

  • Le transport transfrontalier peut être illégal
  • Interdit dans certains pays (ou si sa teneur en THC est supérieure à un seuil)
  • Des traces de THC peuvent être détectées lors d’un test de dépistage de drogues.
  • Mauvaise qualité de certains suppléments (moins de CBD que ce qui est indiqué sur l’étiquette).

L’huile de CBD fait-elle planer ?

Bien que le THC et le CBD appartiennent à la même famille de produits chimiques (cannabinoïdes), ils agissent de manière différente.

Le THC se lie et active deux types de récepteurs cannabinoïdes sur les cellules du cerveau (CB1 et CB2). C’est ainsi qu’il provoque un effet gratifiant et psychotrope, à l’origine du « high ». Mais selon la recherche, cet effet augmente également le risque d’abus d’autres drogues telles que les opioïdes.

Le CBD est moins susceptible de se lier à ces récepteurs et les bloque légèrement au lieu de les activer. Il empêche également la dégradation du principal cannabinoïde produit par le corps humain, l’anandamide. L’anandamide est également connue comme la « molécule du bonheur » naturelle du corps (ananda signifie félicité en sanskrit).

Contrairement au THC, le CBD stimule également les voies qui réduisent la douleur, l’inflammation et l’anxiété (TRPV1, PPAR-gamma et 5-HT1A). De plus, il bloque les récepteurs impliqués dans les maladies neurodégénératives telles que les maladies de Parkinson et de Huntington.

L’huile de CBD est-elle légale ?

Peut-on utiliser légalement l’huile de CBD ? Cette question taraude l’esprit de nombreux français. La plupart répondraient par l’affirmative, car le CBD ne fait pas planer, semble sûr et a un fort potentiel médical. Mais avec l’évolution des réglementations et les lois différentes, la réponse n’est pas aussi simple.

La confusion sur la légalité du CBD ne date pas d’hier. Ces deux dernières années, elle a donné lieu à des histoires d’horreur – rapports d’arrestations, de personnes poursuivies pour un délit et de saisies de produits à base de CBD par les autorités.

La plupart des gens ne veulent pas prendre de risques. Avec l’huile de CBD, vous voulez avoir l’esprit tranquille en sachant que vous n’enfreignez aucune loi.

Jetons d’abord un coup d’œil à la législation sur le cannabis aux États-Unis à travers l’histoire pour comprendre pourquoi ce n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît à première vue.

Législation historique

Cette classification s’applique à toutes les substances ayant :

  • Aucune utilisation médicale acceptée
  • Manque de sécurité sous surveillance médicale
  • un potentiel élevé d’abus

Les substances de l’annexe I sont considérées comme les plus dangereuses. Elles ne peuvent pas être prescrites et leur fabrication, leur transport, leur utilisation et leur possession nécessitent un enregistrement spécifique. L’héroïne, par exemple, appartient à cette classe .

L’Association industrielle du chanvre (HIA) a intenté quelques procès contre les autorités (notamment aux Etats UNis) au début des années 2000. Celles-ci ont été résolues avec l’approbation du cannabis non psychoactif importé du Canada et d’Europe. Le marché de l’huile de CBD a alors commencé à prospérer. Cependant, la culture du cannabis reste illégale, à l’exception du chanvre industriel cultivé dans le cadre d’un programme de recherche officiel.

Législation actuelle

Huile de chanvre

Les adultes peuvent acheter et utiliser de l’huile de CBD dérivée du chanvre en France. Selon la réglementation, le CBD ne peut être obtenu qu’à partir des plantes d’un producteur agréé. Cependant, les autorités n’autorise pas sa commercialisation pour des allégations de santé non approuvées ou comme complément alimentaire.

Huile issue de la marijuana

Depuis Mars 2021, la France a approuvé des essais pour le cannabis médical pour les personnes atteintes de maladies comme la sclérose en plaque, ou encore l’épilepsie. Même dans ceux qui n’ont pas cette restriction, il est fortement recommandé de consulter votre médecin pour savoir si l’huile de CBD est bénéfique et sûre pour vous.

L’utilisation et la possession de marijuana n’étant pas approuvées au niveau de la loi, il est illégal de posséder de l’huile de CBD dérivée de la marijuana.

Autres régions du monde

Reste de l’Amérique du Nord, Amérique du Sud et Amérique centrale
Au Canada et en Uruguay, la marijuana récréative et médicale (y compris l’huile de CBD) est légale.

La marijuana à usage récréatif est illégale (bien que souvent décriminalisée) dans tous les autres pays d’Amérique centrale et du Sud, mais beaucoup d’entre eux autorisent son utilisation à des fins médicales.

Les pays où l’huile de CBD est légale sont l’Argentine, le Belize, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Costa Rica, le Guatemala, la Jamaïque, le Mexique, le Paraguay, le Pérou et Porto Rico.

Le Panama a signé un projet de loi pour l’approbation de la marijuana médicale, mais la loi reste en suspens.

L’Union européenne

L’UE n’autorise que les produits à base de chanvre obtenus à partir de plantes ayant une teneur en THC inférieure à 0,2 % et enregistrées dans le catalogue commun des variétés des espèces de plantes agricoles.

La plupart des produits ne nécessitent pas de tests ou de contrôles de qualité spécifiques, à l’exception des huiles de CBD sur ordonnance préparées par les pharmaciens en Allemagne, en Italie et aux Pays-Bas.

Trois pays (Autriche, République tchèque et Luxembourg) autorisent une limite de THC légèrement supérieure (0,3 %) dans les variétés de chanvre, tandis que l’Italie autorise jusqu’à 0,6 %.

Début 2019, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a publié une nouvelle orientation considérant les produits du chanvre comme des « nouveaux aliments ». Cela s’applique à tous les aliments qui n’étaient pas couramment consommés dans l’UE avant 1997 ou utilisés en toute sécurité dans les pays tiers depuis au moins 25 ans .

Bien que les pays de l’UE ne soient pas obligés de suivre les recommandations de l’EFSA, ils le font généralement. Et s’ils le font, cette catégorisation influencera fortement le marché de l’huile de CBD.

Les « nouveaux aliments » ne peuvent pas être approuvés tant que leur sécurité n’a pas été prouvée dans un processus qui prend normalement trois ans ! Cela pourrait signifier le retrait temporaire de l’huile de CBD du marché de l’UE dans un avenir proche.

Pays européens non membres de l’UE

Le Royaume-Uni a annoncé qu’il mettrait en pratique les recommandations de l’EFSA même après avoir quitté l’UE, ce qui signifie qu’il interdira les produits à base de CBD non approuvés.

En Suisse, le CBD n’est pas soumis aux lois suisses sur les stupéfiants. Tous les produits à base de cannabis contenant moins de 1 % de THC sont légaux.

La Norvège autorise les produits médicaux à base de CBD, mais ils doivent être exempts de THC à 100 %.

L’huile de CBD et d’autres produits du cannabis sont légaux à des fins médicales en Macédoine du Nord. Si leur teneur en THC est supérieure à 0,2 %, ils ne peuvent être obtenus que sur ordonnance.

Bien qu’ils n’aient pas de législation spécifique sur l’huile de CBD, la consommation et la possession de cannabis sont illégales en Albanie, en Islande, au Kosovo, au Monténégro, en Russie, en Serbie et en Ukraine. Une initiative visant à légaliser l’huile de CBD en Serbie a été annulée en mars 2019.

Océanie

En Australie, l’huile de CBD est autorisée mais seulement si elle est prescrite par un médecin après un processus d’autorisation compliqué et coûteux.

En Nouvelle-Zélande, le CBD n’est plus une substance contrôlée et son usage médical est autorisé s’il est prescrit. Les produits à base de CBD doivent contenir moins de 2 % de THC.

Asie

La plupart des pays asiatiques sont très stricts en ce qui concerne le cannabis. Cette plante est normalement illégale et les personnes qui utilisent l’huile de CBD peuvent être condamnées à la prison et même à la mort dans certains pays .

L’utilisation médicale de produits à base d’huile de CBD enregistrés n’est autorisée qu’en Géorgie, à Hong Kong, en Israël, au Japon, aux Philippines, en Thaïlande et en Turquie.

En Chine, l’utilisation du CBD est autorisée dans les cosmétiques, mais pas dans les aliments ou les médicaments. Toutefois, certaines provinces autorisent la culture de plantes contenant moins de 0,3 % de THC pour l’exportation.

En Inde, l’utilisation de produits à base de CBD importés est autorisée sur prescription médicale. Le pays travaille à la légalisation de la culture du cannabis pour la recherche médicale et le développement de médicaments.

Afrique

Comme en Asie, le cannabis est généralement interdit dans toute l’Afrique. L’huile de CBD n’est légale qu’en Afrique du Sud, où l’usage médical et même récréatif de la marijuana est également autorisé.

Tests de dépistage de drogues

Les tests de dépistage de la marijuana détectent la drogue dans l’urine, le sang et la salive. Comme ils sont basés sur des anticorps ou des techniques d’analyse spécifiques au THC et à ses produits de dégradation, ils ne détectent pas le CBD.

Cependant, l’huile de CBD et d’autres produits du chanvre contiennent souvent des traces de THC. La consommation de grandes quantités peut faire apparaître cette substance chimique dans un test de dépistage de drogues.

Les personnes qui doivent passer fréquemment des tests de dépistage de drogues (par exemple, les athlètes) devraient réduire leur consommation d’huile de CBD ou s’en tenir à des produits sans THC.

Bien qu’ils ne soient pas encore largement utilisés, ces tests peuvent être adaptés pour détecter le CBD et évaluer la qualité et le potentiel thérapeutique des médicaments dérivés du chanvre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here