Le ficus ginseng : un bonsaï pour tous les passionnés

0
20

Le bonsaï impressionne plus d’une personne. Il s’agit de cet art traditionnel japonais qui consiste à la culture miniaturisée de végétaux. Il est compliqué et nécessite une certaine compétence et expérience. Toutefois, vous pouvez avoir et entretenir un arbre nain chez vous : le ficus ginseng. Il est facile d’entretien et apportera une décoration contemporaine à votre intérieur. Cet article va vous procurer des conseils pour la culture et l’entretien de cette plante.

Le ficus ginseng 

Si vous voulez vous lancer dans la culture de bonsaï, commencez par le ficus ginseng.

Description

Le ficus microcarpa ou ficus ginseng est un arbre qui vient d’Asie tropicale, notamment d’Inde et de Sri Lanka. Utilisé comme plante d’intérieur, il compte parmi la famille des Moracées. Cette utilisation est possible grâce à sa malléabilité et à sa capacité à s’adapter en intérieur des logements.

Le ficus ginseng est doté d’un feuillage vert vif, vernissé, persistant, arrondis, épais. Ses racines aériennes ramifiées forment une sorte de faux tronc. Ce vénérable arbre nain possède une écorce grisâtre claire qui se contraste avec la couleur de ses feuilles. Les jardineries et les pépinières proposent plusieurs tailles et différentes formes de ficus ginseng.

Caractéristiques

Bien que la culture des bonsaïs soit considérée comme compliquée, le ficus ginseng permet aux passionnés des plantes d’appartements d’avoir un arbre nain chez eux. En effet, il est facile à sculpter permettant d’obtenir des formes tarabiscotées. Et du moment qu’il reçoive assez de lumière, il peut vivre en intérieur tout au long de l’année.

Ses fabuleuses racines se développent à la verticale et peuvent facilement fusionner entre elles. Dans son habitat naturel, le ficus microcarpa peut atteindre une hauteur de 30 mètres. Mais cultivé en tant que plante d’intérieur, il peut ne mesurer que quelques centimètres. Toutefois, il faut être prudent avec lui, car il contient un latex blanc toxique en cas d’ingestion.

Le bonsaï des débutants : facile à entretenir

 

Le ficus ginseng est appelé bonsaï du débutant, car, à part quelques gestes simples, il a l’avantage d’être facile à entretenir. 

Entretien

L’une des particularités du ficus ginseng est sa facilité d’entretien. Mais bien entendu, comme toute plante, quelques soins et conditions permettent d’optimiser sa durée de vie. Ainsi, cette petite merveille apprécie une température intérieure entre 15° et 25°. Le ficus ginseng a besoin d’une bonne luminosité sans exposition directe au soleil.

Le ficus ginseng est une plante tropicale. Il a besoin d’une atmosphère humide et d’une température ambiante. Quand l’air est sec, effectuez une brumisation quotidienne à l’eau douce, il vous en remerciera. À noter qu’une humidité atmosphérique de 100% provoquera l’apparition de racines aériennes.

Par ailleurs, il faut éviter de le confronter aux courants d’air ou à un choc brutal de température. Alors ne vous étonnez pas de voir votre plante dépouillée de son feuillage après son déménagement de la pépinière à votre logement. Le ficus ginseng subira plus ou moins sévèrement le stress selon le degré de perturbations.

Arrosage

Vous pouvez arroser quand vous constatez que la surface du substrat a séché. Mais il ne faut pas attendre que la motte se dessèche complètement. Pendant la saison estivale, un arrosage régulier de trois jours est recommandé. Tandis qu’en hiver, les besoins en eau du ficus ginseng étant moindres, la fréquence d’arrosage peut être plus espacée.

Le ficus ginseng n’aime pas trop avoir les pieds dans l’eau. Par conséquent, évitez au maximum les eaux stagnantes. À la rigueur, il peut tolérer un manque d’eau qu’un excès. Au printemps et en été, un apport en engrais liquide deux fois par mois, contre une seule fois en hiver, est plus que bénéfique pour votre bonsaï.

Taille

Une taille annuelle à la fin du printemps favorisera la conservation du ficus bonsaï. Pour garder sa petite taille et sa petite forme, cet entretien est indispensable. Pour cela, pincez les pousses trop longues et supprimez les mal placées selon la forme souhaitée. Mais si voulez conserver la forme d’origine, supprimez les jeunes pousses au fur et à mesure.

Et pour obtenir un joli petit feuillage, enlevez les grandes feuilles qui empêchent les pousses de s’épanouir. Cette taille effectuée d’une manière régulière permettra au ficus ginseng de se ramifier. En revanche, les racines peuvent se développer sauf si elles déséquilibrent la plante ou deviennent trop épaisses.

Maladies

Si vous constatez que votre ficus ginseng perd ses feuilles, vérifiez si son emplacement n’est pas dans un courant d’air. Il se pourrait également qu’il ait subi un excès d’arrosage. Par ailleurs, cette perte de feuilles peut aussi résulter d’un manque de lumière ou d’humidité ambiante.

Une attaque d’araignées rouges peut entrainer le jaunissement des feuilles du ficus bonsaï ainsi que la présence de tâches. Il est donc indispensable de le traiter avec acaricide biologique disponible dans les jardineries. Et pour prévenir et éviter ce genre d’attaque, vaporisez votre plante du purin d’orties. 

Et enfin, si un amas blanchâtre accompagné d’un duvet poisseux apparaît sur les feuilles, traitez vite votre ficus ginseng avec la solution anti-cochenilles farineuses. Diluez une cuillère à café de savon noir liquide dans un litre d’eau pour lutter contre ces cochenilles. Ensuite, pulvérisez les parties aériennes et les revers des feuilles de votre bonsaï. 

Éliminez les cochenilles à boucliers à l’aide d’un coton-tige imbibée d’alcool à brûler. Vérifiez bien, car ces petites bêtes ont la même couleur que la plante. Les aleurodes ou les fameuses mouches blanches provoquent également le jaunissement suivi d’une chute des feuilles du ficus ginseng. Éliminez-les avec la solution du savon noir.

Rempotage et substrat

Un rempotage tous les deux ou trois ans est conseillé. Mettez une couche de billes d’argile ou du gravier au fond du nouveau pot, une taille de plus que l’ancien. En effet, le ficus ginseng apprécie être à l’étroit. Disposez votre plante dans un terreau spécial bonsaï ou spécial plantes vertes

Utilisez un substrat contenant de compost d’écorces, de sable et de perlite pour votre ficus ginseng. L’objectif est d’obtenir un mélange drainant et aérer pour éviter d’asphyxier les racines. Et pour conserver une certaine humidité, ajoutez de la tourbe brune ou blonde. Un engrais à libération lente va apporter les nutriments nécessaires à votre plante. 

Bien qu’il soit réputé pour sa facilité d’entretien, le ficus ginseng a besoin de ces quelques gestes simples pour s’épanouir. Ces soins et petites attentions vont vous permettre d’obtenir un magnifique ficus bonsaï. Mais également de le conserver et le garder pour longtemps. Un dernier conseil, choisissez un pot avec une forme et une couleur qui le mettront en évidence l’esthétique particulière de cette vénérable petite plante. 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here